mamie
Retour aux actualités
Actualité

Décryptage des Tendances : Le pouvoir de la rue

Etre alerté

vous devez créer un compte pour vous abonner

Études et Marketing / Décryptage des Tendances : Le pouvoir de la rue

LE POUVOIR DE LA RUE

Street art, nail art, tatouage… en 2013, l’art descendait dans la rue et sur la peau des gens. Aujourd’hui, plus que jamais, c’est la rue qui fait l’art et qui prend le pouvoir.
Et l’inspiration vient surtout de la culture hip-hop. Cette mouvance, devenue universelle, influence désormais toutes les sphères de nos vies.

 Une vie culturelle riche en références

photo1

 

Exposition « Hip-hop, du Bronx au rues arabes », à l’Institut du Monde Arabe à Paris

photo2

A venir bientôt sur W9, la série télévisée « Empire », un Dallas à la sauce hip-hop qui a réuni des millions d’accros aux Etats-Unis.


Un street art banalisé, voire sur-valorisé

photo3

 

L’exposition collective « Oxymores » en avril 2015 : quand le ministère de la Culture laisse carte blanche à une quinzaine d’artistes urbains en tout genre pour redécorer les façades de son bâtiment.

 

photo4

 

En marge du reveal de nouveaux modèles au printemps 2015, Peugeot a installé une exposition entièrement consacrée au street art : « Urban Life in Colours », en collaboration avec l’artiste urbain Darco.

Enfin, plus insolite, à Lisbonne, un “gang” de mamies fait du street art et apprend aux autres seniors les rudiments de cet art de rue. Le street art n’est donc pas réservé qu’aux moins de 30 ans !

 

L’affichage sauvage, ou wild posting, explose depuis quelques mois

Avec désormais des agences spécialisées dans ce mode de communication à la limite de la légalité. L’affichage sauvage séduit les agences de pub. Une façon particulière et bien à elles d’attirer l’œil, de se faire connaître à l’instar des graffeurs qui utilisent les murs comme support d’expression.

 

photo5
photo6
photo7

 

 

Des icônes du hip-hop partout

Et surtout chez les marques de luxe !

A force d’accueillir Kanye West en front row des défilés, les marques de luxe se sont enfin décidées à s’associer à des célébrités du monde du rap et du hip-hop pour leurs campagnes de communication.

On a notamment vu récemment Beyoncé ou Alicia Keys chez Givenchy, Ciara chez Roberto Cavalli, Pharrell Williams pour Chanel ou Moynat, et Rihanna pour Dior.

 

 

photo8Dior x Rihanna – Instagram @dior

Pour terminer, qui dit rap, dit battle.

Je vous laisse savourer la version Oasis que nous ont offerte au printemps dernier la marque et l’agence Marcel : une « fruit battle » avec pour tête d’affiche Mc Ramon Tafraise. Très réussie !


Marion Bories, Responsable Etudes / M6 Publicité

sweet-break

« SWEET BREAK » : Le premier écran contextualisé dans Le Meilleur Pâtissier / Études et Marketing

- La régie du Groupe M6 étoffe son dispositif d’écrans contextualisés avec le « Sweet Break », le tout premier écran contextualisé en coupure publicitaire du 5ème épisode de l’émission Le Meilleur Pâtissier.  – – L’écran contextualisé façonne un environnement favorable à l’insertion publicitaire de façon à maximiser le transfert de valeurs et l’engagement. L’étude post-test de…

Lire la suite
goodweird-1200_490

Décryptage des Tendances : Beauté de l’étrange / Études et Marketing

Goodweird, beau bizarre… en français, comme en anglais, il s’agit d’un concept qui associe deux mots qui pourraient sembler contradictoires au premier abord. Mais il n’en est rien tant les personnalités et les initiatives marketing qui s’inscrivent dans cette tendance envahissent nos vies depuis quelques mois. Revenons déjà sur la définition de ce terme. On…

Lire la suite