Vidéos food
Retour aux actualités
Actualité

Décryptage des Tendances : Vidéos Food, le nouveau divertissement

Etre alerté

vous devez créer un compte pour vous abonner

Le 27 mai 2016


Hautement visuelle et forcément universelle, la thématique cuisine a le vent en poupe sur tous les écrans digitaux, où la croissance de l’audience est colossale, sur une cible publicitaire de choix (23Mds de vues en 2015, 70% générées par des 18-34 ans). Focus sur les éditeurs américains leaders sur ce créneau.

tasty

TASTY . 2.1Md vues Facebook en mars 2016.

Spécialisé dans les vidéos muettes de recettes en 1 minute chrono, avec un accent particulier sur les « hacks » (astuces pour simplifier les recettes). La plateforme principale est Facebook, sur lequel Tasty est largement n°1, devant sa maison mère Buzzfeed.

La patte Tasty : des recettes simples et visuelles, filmées en contre plongée sur le plan de travail, avec une structure immuable jusqu’au payoff « oh yes » : le beauty shot du plat prêt à être dévoré. Suite au succès des spinoff Kids et Chefs vs Moms ont été lancés, ainsi que des localisations GB et Brésil. Pas encore de monétisation via Facebook mais Tasty fait du placement produit.

TASTEMADE. 925M vues. « Food and travel for the Experience generation ».

Loin derrière Tasty en audience, Tastemade a un positionnement plus large, et des contenus plus sophistiqués, toujours avec Facebook en plateforme principale. Audience à 70% internationale.

Tastemade commence à produire des contenus pour la télé : pour son actionnaire Scripps, qui édite des chaines thématiques, ainsi que pour Telemundo (NBC-U). Diversifications récentes : un portail sucré, une antenne au Brésil et des vidéos sur Facebook Live.

tastemade

Autres éditeurs. Munchies (Vice) aborde la cuisine avec la patte de la maison mère : exotisme urbain, rencontres insolites, plats étonnants, ton transgressif. Diffusion web, réseaux sociaux et TV sur la nouvelle chaine Vice. Popsugar (portail féminin) s’est y mis sur le modèle concis et Facebook-friendly de Tasty, tout comme le nouveau venu Twisted.

Et chez les éditeurs historiques ? La tendance là aussi est palpable. Playboy lance des séries food et cocktail. La BBC a dû renoncer à la suppression de son portail food dans le cadre de son plan d’économies, face au tollé de l’opinion. Et le New York Times, fort de la popularité de sa section recettes, va se diversifier dans … la livraison de repas à domicile.

A noter :

Point commun de tous ces éditeurs : ils traitent le food comme un divertissement (le « food porn »), et pas comme une discipline technique ou un objet culturel. La prédominance de Facebook comme plateforme est probablement dûe à l’affinité de la cible (femmes / ménagères) par opposition à des réseaux sociaux plus jeunes comme Snapchat ou Youtube). Quant à la monétisation : elle est encore quasiment inexistante hors du brand content ! Facebook vient seulement d’annoncer le déploiement des pubs prerolls il y a quelques jours.

 –

tam vo dui

Thanh-Tam VO DUY

sweet-break

« SWEET BREAK » : Le premier écran contextualisé dans Le Meilleur Pâtissier / Études et Marketing

– La régie du Groupe M6 étoffe son dispositif d’écrans contextualisés avec le « Sweet Break », le tout premier écran contextualisé en coupure publicitaire du 5ème épisode de l’émission Le Meilleur Pâtissier.  – – L’écran contextualisé façonne un environnement favorable à l’insertion publicitaire de façon à maximiser le transfert de valeurs et l’engagement. L’étude post-test de…

Lire la suite
goodweird-1200_490

Décryptage des Tendances : Beauté de l’étrange / Études et Marketing

Goodweird, beau bizarre… en français, comme en anglais, il s’agit d’un concept qui associe deux mots qui pourraient sembler contradictoires au premier abord. Mais il n’en est rien tant les personnalités et les initiatives marketing qui s’inscrivent dans cette tendance envahissent nos vies depuis quelques mois. Revenons déjà sur la définition de ce terme. On…

Lire la suite