shazam
Retour aux actualités
Actualité

Décryptage des Tendances : « Shazamer » la vie

Etre alerté

vous devez créer un compte pour vous abonner

Le 24 juin 2015

« SHAZAMER » LA VIE

On n’imagine plus attendre le soir pour chercher dans une encyclopédie ou un dictionnaire une information qui nous aurait manqué au cours de la journée. On ne se contente plus d’attendre le journal télévisé du soir pour savoir ce qui s’est passé dans le monde pendant la journée. On n’a plus la patience d’attendre tranquillement le samedi après-midi pour aller faire du shopping en boutique.

Grâce au web, l’information et la consommation doivent désormais nous être accessibles immédiatement, en un clic, au moment même où la question, le besoin ou l’envie naissent.

Il y a plus de 15 ans, le logiciel de reconnaissance musicale Shazam était lancé et vous proposait de répondre, là, maintenant, tout de suite, à la question qui vous taraudait : mais quelle est donc ce titre musical qui me dit quelque chose ?

Depuis, de nombreuses applis lui ont emboîté le pas et vous proposent de « shazamer » tous les pans de votre vie quotidienne. Une question ? Une réponse. Instantanément.

Les technologies de reconnaissance de son ou d’image permettent tout d’abord de combler des lacunes dans votre culture générale.

« Tiens, ce ne serait pas un pinson qu’on entend chanter là ? »

Warblr est une appli qui vous propose de « shazamer » les chants d’oiseaux. Elle répertorie à date les chants de 88 espèces.

De quoi épater son monde lors de balades en forêt.

warblr2

«  Elle me dit quelque chose cette fleur mais je ne trouve plus le nom… »

Avec l’appli Pl@ntNet, vous pouvez prendre en photo une plante que vous avez devant vous et le système vous transmettra une liste des plantes les plus proches visuellement de celle identifiée sur votre photo.

L’application est pour le moment disponible à La Réunion et la base de données recense  plus de 900 espèces végétales.

pl@ntnet

« Ah, zut, mais comment s’appelle cet acteur déjà ? »

La start-up Reminiz a mis au point un outil permettant d’identifier en live le visage de n’importe quelle célébrité à l’aide d’une technologie de reconnaissance faciale propriétaire.

Il suffit de pointer l’appareil photo du smartphone sur la célébrité et l’application donnera son nom, sa biographie, ses dernières actualités, voire ses tweets.

Cela fonctionne pour la télévision, dans les magazines et (a priori) même sur une personne réelle.

reminiz

Sous couvert de nous informer, les technologies de reconnaissance de son ou d’image peuvent nous emmener de façon maligne vers des achats.

« Elle est sympa la voiture garée là-bas ! »

Gratuite et proposée par l’assureur américain State Farm, l’appli « Car Capture » est à l’automobile ce que Shazam est à la musique : vous repérez dans la rue un modèle qui vous plaît, vous le prenez en photo et l’appli vous renvoie instantanément la référence du modèle et ses déclinaisons.

Ainsi, vous saurez tout sur ce véhicule qui vous plaît. Vous irez peut-être même l’acheter dans quelques semaines. Et qui dit achat d’une automobile dit souscription d’une assurance auto !

Enfin, tout particulièrement dans le secteur de la mode, les technologies de reconnaissance d’image nous promettent un shopping 100% facilité.

« Canon, cette robe ! Je la veux ! »

La tendance flash and buy explose en cette année 2015.

Selectionnist, Zoomdle, Smartsy, Overlay… toutes ces applis reposent sur le même principe : référencer les produits présentés dans les magazines, catalogues ou sur les affiches pour ensuite proposer aux utilisateurs qui les auront « flashés » de les commander en ligne, via leur mobile ou leur tablette.

Exemple de Zoomdle

tedances1

On note néanmoins quelques différences selon les applis : sur certaines, on achète sur la plateforme du même nom quand sur d’autres on est redirigé vers un site marchand. Autre différence : si certaines applis proposent le produit exact qui se trouve sur la page du magazine, d’autres renvoient vers un produit similaire… et moins cher !

Certaines marques lancent même des applis propriétaires. Ainsi au moment du « Black Friday » de novembre dernier, La Redoute annonçait lancer son «Shazam » des vêtements, à utiliser dans le catalogue papier de la marque.

Pour terminer, je vous propose un exemple d’utilisation de la reconnaissance sonore un peu barré mais particulièrement bien trouvé : le « Tummy Translator » de la chaîne Domino’s Pizza lancé au Royaume-Uni.

Grâce aux recherches de spécialistes en entérologie gastro-acoustique (une discipline imaginaire J), Domino’s propose une application capable de déterminer de quelle pizza vous avez envie en fonction du bruit de votre estomac. Très simple d’utilisation, l’application fonctionne dès lors que le client, sentant la faim arriver, approche son mobile de son ventre ! Après il suffit de passer commande…

Marion Bories, Responsable Etudes / M6 Publicité

sweet-break

« SWEET BREAK » : Le premier écran contextualisé dans Le Meilleur Pâtissier / Études et Marketing

– La régie du Groupe M6 étoffe son dispositif d’écrans contextualisés avec le « Sweet Break », le tout premier écran contextualisé en coupure publicitaire du 5ème épisode de l’émission Le Meilleur Pâtissier.  – – L’écran contextualisé façonne un environnement favorable à l’insertion publicitaire de façon à maximiser le transfert de valeurs et l’engagement. L’étude post-test de…

Lire la suite
goodweird-1200_490

Décryptage des Tendances : Beauté de l’étrange / Études et Marketing

Goodweird, beau bizarre… en français, comme en anglais, il s’agit d’un concept qui associe deux mots qui pourraient sembler contradictoires au premier abord. Mais il n’en est rien tant les personnalités et les initiatives marketing qui s’inscrivent dans cette tendance envahissent nos vies depuis quelques mois. Revenons déjà sur la définition de ce terme. On…

Lire la suite